BangBang : bangbangblog.com

Écoute à blanc.

Retour sur le lancement du premier album d’Ingrid St-Pierre au cabaret La Tulipe

Sophie Laforest
25 mai 2011

Trifluvienne d’adoption, l’auteure-compositrice-interprète Ingrid St-Pierre lançait hier, au cabaret La Tulipe, son premier album Ma petite mam’zelle de chemin, sur étiquette La Tribu.

À l’entrée, une odeur de basilic provenait des pâtes qu’on servait aux plus braves. Ceux qui connaissent les chansons d’Ingrid savaient qu’il s’agissait d’un clin d’oeil à la pièce Pâtes au basilic; sur laquelle Ingrid joue une douce empoisonneuse qui rehausse les pâtes de son amoureux de quelques gouttes d’arsenic.

Vers 18h30, Ingrid est montée sur scène pour interpréter quelques pièces de ce premier opus, notamment Mercure au chrome et petits pansements, Homéostatie crânienne, Pâtes au basilic et la très touchante Ficelles.

Sur certains morceaux, elle était accompagnée de deux violonistes, d’une violoncelliste (toutes membres du quatuor à cordes Quatr’ailes) ainsi que de Dominique Messier, le réalisateur et producteur du disque, aux percussions.

Hier, dans un article publié dans le journal métro, Ingrid confiait rêver de rencontrer Richard Desjardins un jour. Eh bien, son souhait a été exaucé la journée même puisque celui-ci lui a rendu une visite surprise dans les loges avant sa prestation. J’imagine la joie qu’elle a dû ressentir de rencontrer son idole alors qu’elle s’apprêtait à lancer officiellement son premier album. Album sur lequel se trouve la chanson intitulée Desjardins qui débute comme suit : « Même si je connais par coeur toutes les chansons de Desjardins [...] ».

Reste à voir si son autre rêve, celui de faire de la musique avec lui, se réalisera à son tour. Ce que je lui souhaite sincèrement.

La première fois où j’ai entendu la jolie pop piano-voix d’Ingrid, c’était il y a un peu plus d’un an, au Théâtre du Cégep de Trois-Rivières. Elle était porte-parole d’UQTR en spectacle et jouait ses compositions pendant la délibération du jury. Elle a elle-même remporté ce concours et l’édition d’Univers-Cité en spectacle; en 2006.

Puis, j’ai appris qu’elle chantait régulièrement au Café Morgane du boulevard des Forges à Trois-Rivières, assise derrière le grand piano. J’y suis allée seulement quelques fois; je terminais mes études à Trois-Rivières et je rentrais à Montréal quelques semaines plus tard. Cela dit, j’adorais savourer un bon thé chaï tout en faisant semblant d’étudier, car en vérité j’y étais seulement pour entendre ses compositions et les reprises qu’elle interprète au piano. J’aimais me laisser bercer par sa musique fragile et ses textes touchants; toujours intelligents. Par sa voix douce et aiguë qui habille délicatement l’intention des mots.

Elle en a charmé des mélomanes trifluviens… mon collègue BangBang Kevin Laforest a lui aussi flanché durant son séjour en Mauricie.

Et nous y voici, ses compositions ont enfin trouvé une étiquette de disque sur laquelle elles pourront rayonner. Rendez-vous sur son site pour entendre des extraits de l’album. Ou au bas de cette page, sur le site de La Tribu, pour entendre trois chansons en entier.


*** Les photos sont de moi.

Elle fera également le lancement de son album à Trois-Rivières ce soir (mercredi 25 mai) à 17h dans le foyer de la salle J.A. Thompson.

http://ingridst-pierre.com/

Pas encore de commentaire.

Écoute à blanc.

Sophie Laforest

Il n'y a pas de consensus sur les impacts de cette méthode.

En savoir plus

RUBRIQUES